HISTOIRE DE JARDIN 

 

Ce jardin est le fruit d’une collaboration d’une vingtaine d’années entre la famille Abric et Joseph Grimaldi.

Le Jardin Ferroviaire (Crédit Photo JC REY-ROBERT)
Zone du Palais Idéal du Facteur Cheval (Crédit Photo JC REY-ROBERT)

 

Ce lieu qui est né de la passion  des trains, est vite devenu également un jardin au sens noble du terme, espace de promenade et de découverte. Aux collines engazonnées du départ, Joseph Grimaldi, spécialiste du jardin japonais, a progressivement ajouté des paysages miniatures qui permettent au promeneur de voyager dans la région comme s’il se trouvait lui-même dans un des petits trains. 
Ainsi, différentes scènes végétales se succèdent : nous passons d’un espace minéral, jeu de différentes roches symbolisant les montagnes de la région, aux collines du Facteur Cheval, créées avec les mêmes pierres que Ferdinand CHEVAL a récoltées pour construire son chef-d’œuvre. 
Dans cet espace , tout est là pour créer l’illusion du jardin miniature : Le paysagiste doit parvenir à intégrer les différentes échelles du lieu : les vallonnements environnants, les arbres de taille adulte, la collection d’érables japonais, les arbres nanifiés. C’est grâce à la taille en Niwaki des végétaux, qui crée différentes perspectives, que le jardin prend toute sa structure.

 
Enrochement du Vercors - Arbuste taillé en nuage
Enrochement du Vercors - Arbuste taillé en nuage